Cette femme de 24 ans est enceinte de 18 semaines. Elle meurt alors dans un accident de voiture. Ce que fait son compagnon ensuite va vous briser le coeur.

Cette femme de 24 ans est enceinte de 18 semaines. Elle meurt alors dans un accident de voiture. Ce que fait son compagnon ensuite va vous briser le coeur.

Brandon Forseth et Kylee Bruce vivent ensemble un parfait bonheur, près de la ville de Bend, dans l’Oregon, aux États-Unis.

Cinq jours avant Noël, alors qu’ils ont pris des vacances et s’apprêtent à le fêter ensemble dans l’amour et la bonne humeur, Kylee prend sa voiture pour se rendre en ville.

Sur la route, elle est victime d’un violent accident de voiture. “Ky”, comme on l’appelait, décède brutalement sur le coup.

Elle n’avait que 24 ans.

Mais ce que personne ne sait encore, c’est que Ky est enceinte de 18 semaines. Le couple a voulu attendre la 20ème semaine de grossesse pour annoncer à leur entourage la formidable nouvelle. Ils auraient dû dévoiler l’attente d’un enfant un peu après les fêtes de Noël, lorsqu'ils auraient su si c’était une fille ou un garçon.

Pour Brandon, c’est une douleur qui n’a pas de nom. D’une seconde à l’autre, il a perdu sa compagne, son enfant, son futur. Toute sa vie. Alors, comme un hommage ultime juste avant Noël, il écrit une lettre à Kylee au delà de la mort dans laquelle il parle de sa grossesse. Une lettre qu’il publie sur Facebook afin d’annoncer au monde ce que la cruauté du destin vient de lui retirer.

Une lettre qui a fait pleurer, à ce jour, 342 milliers de personnes :

"Tu m’as fait promettre de ne pas annoncer au monde la venue de notre bébé avant 20 semaines, quand on aurait su si c’était une fille ou un garçon. Nous voulions faire une annonce un peu drôle, via une vidéo que nous aurions partagé avec tout le monde. Tu étais enceinte de 18 semaines, enceinte de mon premier enfant, et je vous ai perdus tous les deux la même nuit. Même si je n’avais pas encore rencontré mon enfant, la quantité d’amour et d’excitation que j’avais dans mon coeur n’était comparable à rien de ce que j’avais ressenti auparavant.

En écoutant son coeur pour la première fois aux ultrasons, en m’extasiant sur les photos des échographies collées sur le frigo et en regardant cette vie qui grandissait en toi, je ne pouvais plus attendre de devenir père. Je me sentais chaque jour béni à l’idée que cet enfant allait grandir avec toi pour mère. Je n’ai pas pu me retenir et je l’ai dit à quelques membres de la famille et des amis proches, et tu m’as dit : “Brandon ! Tu ne sais pas tenir un secret !”, et je t’ai juste souri et ai répondu que oui, je suis désolé, mais je suis trop excité. Tu aurais été la meilleure des mères, Ky. Tu m’as rendu tellement heureux, tu étais mon futur…

Tout ce que j’ai fait, à quel point j’ai travaillé dur, toutes les décisions que j’ai prises, je l’ai fait en ayant toi et ton bonheur à l’esprit. Je suis désolé aujourd'hui de briser ma promesse et d’avoir prévenu une poignée de personnes quelques semaines trop tôt, mais j’étais si fier de toi, et je voulais que tout le monde sache ô combien tu te dévouais pour cet enfant, combien tu étais soucieuse de sa santé, au point d’aller sur Internet chaque semaine et me lancer des choses apprises comme “Notre bébé a la taille d’un grain de raisin maintenant !” ou alors “Tu savais que notre enfant a déjà des paupières à ce stade ?”… Je pouvais ressentir cet embrasement et tous ces objectifs que créait sur toi la venue de notre enfant, et je savais qu’il fallait que je sois le meilleur des hommes pour vous deux, pour que vous vous sentiez bien et en sécurité. Mais hier soir, je n’ai pas pu assurer votre sécurité. J’aurais dû venir avec vous comme tu me l’avais demandé. Je n’aurais pas dû être si fatigué, et peut-être que les choses se seraient passées autrement.

Quel monde cruel et incertain que celui dans lequel nous vivons… Un monde qui décide de retirer la vie d’une âme aussi pure, aussi belle, aussi innocente que la tienne, à la place de la mienne peut-être. J’échangerais de place avec toi dans la seconde si je pouvais.

Je te promets de rester l’homme que tu as aimé, je te promets de faire quelque chose de grand avec la vie qu’il me reste, je te promets que tu seras fière de moi, et que je ne prendrai plus rien pour acquis désormais. Et je te promets de dire plus souvent “je t’aime” à ceux que j’aime. Je souhaiterais tellement avoir pu te le dire la nuit dernière avant que tu ne partes, mais du fond de mon coeur, je sais que tu le savais.

Ce Noël aurait dû être le plus beau Noël de ma vie. Je suis en ce moment en train de regarder notre sapin, le premier sapin de Noël que je vois chez moi depuis des années, un sapin que toi et moi avons trouvé, coupé, et orné ensemble. Le pied du sapin est recouvert de cadeaux pour moi, de ta part. Merveilleusement emballés et joliment noués. Il n’y en a pas là-dessous pour toi parce que je ne les ai pas encore enroulés dans leur papier cadeau… de la procrastination comme toujours… mais je veux que tu saches Ky que je t’avais trouvé des tas de choses que tu aurais adoré. Je sais que tu me crierais dessus à l’instant alors que je vais te dévoiler tes cadeaux avant l’heure parce que je suis nul pour garder les secrets, mais tant pis, je veux que tu le saches un peu avant cette année.

Un vanity case. Un vanity pour que tu puisses enfin avoir un peu de place pour te maquiller au lieu de partager avec moi la minuscule étagère sous le miroir le matin. Et puis des livres, parce que tu adores lire, une bouteille thermos pour ta soupe de midi que tu aurais amené à ton tout nouvel emploi à l’école maternelle de Bend, pour lequel tu étais tellement excitée. Et puis ce bonnet Eddie Bauer, qui aurait tellement bien été avec ton écharpe, une tenue de camouflage spéciale pour toi pour aller chasser ensemble et que tu n’aies plus à prendre ma veste XXL, plein de chaussettes et de pulls pour te tenir au chaud pendant l’hiver… Je peux toujours emballer tout cela si tu veux Ky.

Tu as vécu avec moi seulement quelques temps, mais ma maison est tellement pleine de ta chaleur et ton énergie, même de ton odeur, et mon placard est tout plein de tes affaires, ton manteau est accroché derrière la porte d’entrée, et tes chaussures, là où tu les as laissées avant de partir, mais tout semble si vide maintenant.

Tu me manques tellement Ky. J’ai toujours été capable d’aider et de résoudre les problèmes des autres, mais là je ne sais pas quoi faire. Je me sens si seul.

J’espère toujours d’une certaine façon que tu va franchir cette porte et me revenir. Je t’aime tellement trop Kylee, je sais que tu seras la meilleure maman dans tout le Paradis pour notre petit quand il naîtra en Juin. Je souhaiterais pouvoir voir son visage, rien qu’une fois. Mais je sais qu’il sera aussi beau que celui de sa maman.

Joyeux Noël ma chérie, je te promets de ne pas ouvrir mes cadeaux avant le 25 au matin.

Repose en paix Kylee Bruce

Repose en paix Braylee ou Talon, Papa t’aime très très fort.”

L’incroyable douleur de cet homme mais surtout l’incroyable force qu'il lui a fallu deployer pour écrire ces mots ne peut pas nous laisser indifférents. Surtout, cela doit nous faire garder en mémoire qu’en effet, rien n’est acquis, et que nous devons dire à nos proches que nous les aimons. En rentrant à la maison ce soir, dites aux membres de votre famille que vous les aimez. Parce que la vie est un miracle, la mort une fatalité.

Related

NOUVELLES 752013814158998300

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item