Lauren a vécu six ans enfermée dans une armoire

Lauren a vécu six ans enfermée dans une armoire

Victime de ses parents, qui l’ont gardée enfermée dans une armoire jusqu’à sa libération, à l’âge de 8 ans, Lauren Kavanaugh est revenue sur cette terrible expérience. Mais la jeune femme, aujourd’hui âgée de 24 ans, a conservé de terribles séquelles…

Les plus âgés se souviendront peut-être de ce fait divers atroce et dégoûtant !

En 2001, des enquêteurs texans retrouvaient la jeune Lauren Kavanaugh dans une armoire de la maison de ses parents. Âgée de 8 ans à cette époque, la petite fille n’avait quasiment jamais quitté sa prison de bois, si ce n’est pour avoir des relations sexuelles avec ses parents et certains de leurs « amis ». Elle y avait été enfermée pour la première fois à l’âge de 2 ans.

« Durant six ans, j’étais enfermée dans une armoire, quasiment sans nourriture et avec l’obligation de me soulager là où je dormais. »

Seize ans plus tard, la demoiselle, qui a connu des problèmes d’alcoolémie et de toxicomanie, est revenue sur ce passé douloureux, en compagnie de « Dr Phil », animateur d’un talk-show très populaire aux Etats-Unis.

« Ma vie a souvent été une dure bataille », explique la jeune fille dans cette émission diffusée lors de la dernière semaine de janvier. « Je ne dors presque plus. Je suis victime de crises d’angoisse épouvantables et j’ai déjà essayé de me suicider plus de trente fois. »

Blessée dans sa chair, Lauren est surtout pourchassée par ses souvenirs. « La musique country, notamment. À cette époque, mes parents masquaient mes cris avec ce type de musique. Dès que j’entends de la country, mes pires souvenirs me reviennent. »

« Ce passé est encore bien présent en elle », enchaîne Janae, la compagne de Lauren. « Lorsqu’elle se bloque soudainement, je sais que c’est en raison d’un souvenir morbide qui remonte. Elle a développé des mécanismes de défense très étrange. »


Barbara Atkinson, la mère de Lauren, et son beau-père. Par exemple, Lauren dort encore régulièrement dans une armoire car cela représente, pour elle, la sécurité, les moments où elle était à l’abri de ses bourreaux. Et si les portes d’une armoire ne suffisent pas à apaiser ses craintes, Lauren aime se réfugier sous les jets chauds d’une douche afin de s’endormir. « Je fais également attention à ce que rien de pointu ne se trouve à proximité d’elle lorsque nous allons dormir. Car en cas de crise, elle peut devenir extrêmement violente », complète Janae.

« Quand mes parents me sortaient de l’armoire, ils me ligotaient et me violaient, parfois jusqu’au sang », poursuit Lauren. « Dès qu’ils en avaient terminé, je ramassais une nouvelle série de coups puis je volais à nouveau dans le placard. Parfois, ils amenaient des amis à la maison pour que ceux-ci « s’amusent » avec moi. Et si je pleurais trop fort, ils se mettaient en colère. D’autres fois, ils regardaient la scène… J’ai souvent cru que j’allais mourir. Je me souviens d’une fois où ma mère m’a mis la tête sous l’eau jusqu’à ce que je m’évanouisse. »

Enfin libérée, en 2001, Lauren espérait que son cauchemar allait prendre fin. Mais c’était sans compter sur la méchanceté des enfants. « À l’école, certains avaient eu vent de mon aventure. Et certains se moquaient de moi ou me traitaient comme une pestiférée... J’espère que je pourrai un jour avoir une vie normale... »


Related

VIDEOS 2288137170759934790

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item