5 grosses erreurs que 99% des parents font

5 grosses erreurs que 99% des parents font

En termes d’éducation, chaque couple de parents adopte une approche différente qui, selon lui, serait la meilleure pour ses enfants. En se basant sur un idéal individuel ainsi que sur un vécu en étant enfant, les parents feraient tout ce qui est en leur possible pour éviter « les erreurs » commises par leurs propres parents et tenteraient, tant bien que mal, d’épargner à leurs enfants les expériences qu’ils considèrent comme « désagréables » ou « traumatisantes ». Or, cette surprotection pourrait être néfaste à ces petits qui risquent de devenir capricieux et d’un caractère difficile. Découvrez donc les 5 erreurs d’éducation à éviter.

Au fur et à mesure qu’ils grandissent, le comportement de nos tout-petits évolue, et ils commencent à tester nos réactions et notre patience, afin de savoir où se trouvent exactement les limites à ne pas franchir. Il est d’ailleurs conseillé de les charger de quelques responsabilités adaptées à leur âge, et de leur poser des défis qui leur apprendront à faire face aux différentes situations de la vie.

Selon Emma Jenner, une célèbre nounou britannique qui assiste les parents en détresse et les aide à régler les troubles qui perturbent leur relation avec leurs enfants, voici les 5 erreurs les plus communes commises par les parents et qui encouragent les enfants à mal se comporter.

5 erreurs d’éducation à ne plus commettre :

Avoir peur de ses enfants Ou plutôt avoir peur de leur comportement et de la réaction qu’ils vont susciter chez l’entourage. Par exemple, face à un enfant qui s’entête, à vouloir boire dans un verre autre que celui qu’il a l’habitude d’utiliser, les parents réagissent immédiatement pour satisfaire sa requête, afin d’éviter de le voir pleurer ou refuser de manger. D’après Jenner, ceci est une grosse erreur. Il ne faut pas donner à l’enfant l’occasion de croire que c’est lui qui décide. Il n’y a pas de mal à le laisser pleurer un peu, s’il s’obstine à crier malgré vos explications. Les parents doivent savoir qu’à chaque fois qu’il obtient gain de cause en versant quelques larmes ou en élevant la voix, il sera convaincu que c’est le seul moyen de communication et ceci deviendra un automatisme : Je veux donc je pleure.

Justifier leur mauvais comportement Certains enfants ont tendance à profiter de la présence d’une tierce personne pour faire des caprices et pousser leurs parents à se plier à leur volonté. Devant une situation aussi embarrassante, ceux-ci cherchent désespérément à se justifier en disant que : « ce ne sont que des enfants ! ». D’après notre Nounou, les enfants sont capables de bien des choses que les parents ne soupçonnent même pas. Donc, au lieu de sous-estimer leur intelligence, employez-la correctement en communiquant ouvertement avec votre enfant et en établissant des limites claires à ne pas dépasser. Traitez-le comme un adulte (ou presque).

Ne pas laisser d’autres personnes les réprimander Ceci ne veut pas dire que vous allez laisser vos enfants être le punching-ball de tous et de n’importe qui. Il s’agit plutôt ici des personnes qui les côtoient et qui voient comment ils se comportent en votre absence. Professeurs, nounous et grands-parents doivent avoir le droit d’orienter vos enfants et de les remettre sur le droit chemin, tout en utilisant les méthodes adéquates. Malheureusement, la plupart des parents ne tolèrent pas qu’une tierce personne puisse intervenir dans l’éducation de leur enfant, et ne prennent pas la peine de comprendre les causes qui l’ont poussé à le faire. Or, en agissant ainsi, les parents poussent leur enfant à ne pas accepter l’« autorité » et à agir selon sa bonne guise, sans craindre la réprimande.

Ils sont toujours au sommet des priorités Par instinct, tous les parents veulent prendre soin de leurs enfants, les protéger et satisfaire tous leurs besoins. D’ailleurs, dans leurs premiers mois de vie, les enfants dépendent entièrement de ceux-ci pour manger, dormir, se changer, etc. Une dépendance qui régresse au fur et à mesure que l’enfant grandit et acquiert son indépendance. Cependant, certains parents n’arrivent pas à dépasser cette étape et ne vivent plus que pour répondre aux besoins qui n’en finissent pas de leur progéniture. Mais ce qu’ils ignorent, c’est qu’un tel comportement les épuisera à la longue, et fera de leurs enfants des êtres capricieux qui veulent toujours plus sans jamais être satisfaits ou heureux.

S’habituer à prendre les raccourcis Quand les enfants s’ennuient, bonjour les bêtises ! Pour tenir leurs enfants tranquilles le temps de terminer une tâche ménagère ou d’un rendez-vous chez le médecin, les parents ont généralement recours aux appareils électroniques. Or, pour le bien de vos petits, il faut leur apprendre à patienter et à s’amuser seuls, sans que vous soyez constamment à leurs côtés. Donc, au lieu de stresser parce que le déjeuner n’est pas encore prêt, demandez à votre enfant de dresser la table, en attendant. En contrôlant votre élan protecteur, vous apprenez à votre enfant d’être fort et débrouillard.

Related

NOUVELLES 8390411350737270929

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item