Ce qui dégouline lentement du pantalon de cette femme va se répandre dans toutes les rues d’Angleterre! Son acte de rébellion est tellement courageux!

Ce qui dégouline lentement du pantalon de cette femme va se répandre dans toutes les rues d’Angleterre! Son acte de rébellion est tellement courageux!

Au cours de sa vie, une femme dépense en moyenne 1500 € pour acheter des protections hygiéniques. En Grande-Bretagne, ces coûts atteignent en moyenne 12 000 £ (17 000 € environ !) Voilà ce que ça coûte d’être une femme ! Doit-il vraiment en être ainsi ? Le Parlement britannique a même passé une loi incroyable : les tampons et les serviettes hygiéniques entrent désormais dans la catégorie des produits de luxe ! Cela signifie qu’ils sont sujets à une taxe de 5%.


Un luxe ? Vraiment ? Charlie Edge, une jeune anglaise de 22 ans, et sa petite amie ont pris cette mesure au pied de la lettre et ont décidé de montrer aux décideurs politiques de Westminster, ce à quoi ressemblerait la vie des femmes, si effectivement les protections hygiéniques n’étaient qu’un luxe superflu…

Car si les femmes ne pouvaient pas s’offrir ce “luxe”, une fois par mois, voilà ce qu’elles devraient endurer. Des taches rouges sur leurs pantalons, leurs robes, leurs jupes. Mais aussi sur les chaises, fauteuils, bancs sur lesquelles elles s’assoient. Que ce soit à la maison ou en ville. Pour Charlie, c’est tout simplement une insulte faite aux femmes : "Les règles ne sont pas un luxe", écrit-elle sur une pancarte.


Et la réaction des passants a été étonnamment positive ! Ils sont heureux que quelqu'un manifeste enfin contre cette mesure grotesque. Bien que quelques personnes aient été choquées et dégoûtées de voir ces jeunes filles, les femmes considèrent que ce signe de protestation est un succès qui prouve que les tampons et les serviettes ne sont pas un luxe.


Leur acte de rébellion est courageux ! Il était censé provoquer le choc et l’indignation après la décision du Parlement. Ces jeunes femmes veulent que les électeurs prennent conscience de ce problème. Elles veulent montrer que de telles mesures sont souvent votées en passant inaperçues.

Pour rappel, en France, le 11 décembre 2015, l'Assemblée nationale a voté le passage du taux de TVA appliqué aux protections hygiéniques féminines de 20% à 5,5%. Il était temps !

Related

NOUVELLES 4644488898467538118

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item