Cet homme porte la femme qu’il a trompée jusqu’au seuil de leur porte. Puis il note un changement soudain chez elle.

Cet homme porte la femme qu’il a trompée jusqu’au seuil de leur porte. Puis il note un changement soudain chez elle.

De nos jours, le divorce est presque devenu une banalité. Mais celui de cet homme est tout sauf normal. Tout a commencé par une demande étrange et s'est fini par une belle surprise. Si vous lisez cette histoire jusqu'au bout, vous pouvez être sûr que vous apprendrez beaucoup sur cette chose que l'on appelle "amour". Avertissement : sortez les mouchoirs !


Un jour, je suis rentré à la maison, j'ai servi le dîner à ma femme, lui ai pris la main et lui ai dit: "Je veux divorcer." Elle ne semblait pas si contrariée que ça, mais elle m'a quand même demandé pourquoi. Ma réponse était assez vague, c'est ce qui l'a énervée. Elle a alors jeté son assiette par terre et a crié : "Tu n'es pas un homme !" Nous ne nous sommes pas adressés la parole de toute la soirée. Elle a pleuré. Je savais qu'elle essayait de trouver une raison à l’échec de notre mariage, mais j'étais incapable de la lui donner : je te quitte pour Jane. Je ne l'aimais plus, j'avais beaucoup de peine pour elle !

Non sans culpabiliser, je lui ai montré les papiers du divorce qui mentionnaient que je lui laissais la maison, la voiture et 30% des parts de ma société. Elle était énervée et les a déchirés. La femme avec qui j'avais passé 10 ans de ma vie était devenue une étrangère. J'étais désolé qu'elle investisse tant de temps, de force et de ressources dans notre mariage, mais je ne pouvais pas revenir sur ce que je ressentais et ce que je voulais. Elle a fini par fondre en larmes. C'était la réaction que j'avais attendue dès le début, le divorce devint tout à coup plus réel.

Lorsque je suis rentré à la maison le lendemain, elle était assise à la table en train d'écrire. Je n'ai rien mangé et suis directement allé me coucher.

Le lendemain matin elle m'a énoncé ses conditions pour le divorce : elle ne voulait rien de moi, mais m'a demandé de rester vivre avec elle le mois suivant comme si de rien n'était. La raison : notre fils avait des examens importants et il était hors de question de le perturber avec cette histoire de divorce.

Elle m'a également demandé de repenser au jour de notre mariage et à la façon dont je l'ai portée jusqu'à la maison et notre chambre. Dès aujourd’hui, je devrais la porter chaque matin hors de notre chambre. J'ai pensé qu'elle avait perdu la tête, mais pour que les derniers jours passés ensemble soient tolérables, j'ai accepté.

Le deuxième jour, nous nous débrouillions déjà mieux. Elle s'est blottie contre moi et j'ai pu sentir son odeur sur son t-shirt. Je me suis rendu compte que cela faisait très longtemps que je n'avais pas bien regardé ma femme. Son visage avait plus de rides et ses cheveux devenaient grisonnants. Notre mariage lui avait laissé des traces. L'espace d'un instant, je me suis demandé ce que je lui avais fait.

Lorsque je l'ai prise dans mes bras le troisième jour, j'ai eu comme un renouveau d'intimité : je tenais entre mes mains, la femme qui m'avait offert 10 ans de sa vie. Les quatrième et cinquième jours, l'intimité devenait encore plus forte. À mesure que le mois passait, il devenait de plus en plus facile de la porter, puis j'ai soudain réalisé que c'est parce qu'elle maigrissait.

Un matin, je me suis rendu compte qu'elle devait avoir tant d'amertume envers moi et surtout beaucoup de peine. Sans même réfléchir, je lui ai passé la main dans les cheveux. À ce moment-là, mon fils est entré dans la chambre et a dit : "Papa, c'est l'heure de porter maman dehors !". C'était devenu un rituel pour lui de voir son père porter sa mère jusqu'à la porte. Ma femme l'a pris dans ses bras et lui a fait un énorme câlin. Je me suis retourné, car j'avais peur de changer d'avis. Je l'ai prise dans mes bras et elle a passé les siens instinctivement autour de mon cou. Je la tenais fermement, comme le jour de notre mariage.

Le dernier jour, lorsque je l'ai prise dans mes bras, je n'en pouvais plus. Je savais qu'il ne me restait qu'une seule chose à faire. Je me suis rendu à l'appartement de Jane ai grimpé les escaliers quatre par quatre et lui ai dit : "Je suis désolé Jane, mais je ne veux plus quitter ma femme."

Soudain, tout me paraissait clair : le jour de notre mariage, j'ai porté ma femme jusque dans notre chambre et lui ai dit : "Jusqu'à ce que la mort nous sépare." Sur le chemin du retour, j'ai acheté des fleurs à ma femme et lorsque le fleuriste m'a demandé ce que je voulais écrire sur la carte, j'ai souri et lui ai répondu : "Je te porterai tous les matins, jusqu'à ce que la mort nous sépare."

Heureux avec mes fleurs à la main, je suis rentré à la maison. Mais ma femme était morte dans son sommeil pendant mon absence. Plus tard, j'ai appris qu'elle souffrait d'un cancer depuis quelques mois, mais que j'étais trop occupé avec Jane pour m'en rendre compte. Elle devait savoir qu'elle allait bientôt mourir et voulait s'assurer que les relations entre mon fils et moi ne soient pas ternies par le divorce. Aux yeux de mon fils, j'étais le mari le plus romantique au monde. J'ai alors porté ma femme une dernière fois jusqu'à la porte...

Parfois, on ne se rend vraiment compte de la valeur de ce qu'on a uniquement lorsqu'on le perd. Cette histoire poussera peut-être une personne à repenser au jour où elle est tombée amoureuse d'une autre avant de tout envoyer balader.

Related

NOUVELLES 6143484751266391127

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item