La police prévient: attention à cette nouvelle escroquerie par téléphone et par Internet, des dizaines de citoyens ont déjà été piégés

La police prévient: attention à cette nouvelle escroquerie par téléphone et par Internet, des dizaines de citoyens ont déjà été piégés

La police locale de Namur prévient par voie de communiqué de presse les citoyens d’un nouveau type d’escroquerie qui touche de plus en plus de Belges. Les malfrats usent de scénarios élaborés pour extorquer de l’argent à leurs victimes via la vente de vin, notamment.

La police locale de Namur explique ainsi que le nombre de plaintes connaît une certaine recrudescence ces derniers mois concernant ces appels téléphoniques et autres e-mail frauduleux. « Une des escroqueries en vogue actuellement concerne du vin frelaté. En effet, par le passé, les victimes avaient reçu des appels, provenant souvent d'un pays situé hors Union Européenne, pour leur proposer d'acheter du vin », explique la police par voie de communiqué. Les victimes doivent alors verser un acompte via Paypal ou Western Union. Mais soit le vin est frelaté, soit le vin n’est tout simplement pas livré !

« Quelques temps plus tard, les victimes ont à nouveau reçu des appels téléphoniques, le plus souvent d'une personne prétendant être avocate et qui les informait que les malfrats avaient été arrêtés en Tunisie », précise la police. « Le faux avocat proposait à la victime de les représenter au Tribunal, en vue de faire valoir leurs droits. L'avocat demandait alors le versement d'honoraires, via un organisme de paiement international. »

Évidemment, ce payement n’est jamais remboursé et l’avocat ne se présente jamais. Mais ce n’est pas tout ! « Des tentatives d'escroquerie de la part de malfaiteurs se faisant passer pour des membres de la Commission européenne nous ont également été rapportées: une indemnité étant promise à des personnes qui étaient soi-disant reconnues comme victimes de fraude par téléphone. Cette indemnité ne pouvant bien sûr être versée qu'à condition de payer une somme équivalent aux frais de dossiers ou autres », ajoute encore la police.

La police demande donc de ne pas répondre à ce type d’appel, au risque de perdre des sommes d’argent conséquentes. De même, il ne faut pas répondre à des e-mails vous réclamant de l’argent ou des coordonnées personnelles. Les véritables institutions bancaires ne vous demanderont jamais ce type d’informations.

« Ce type d'escroquerie est souvent orchestré depuis l'étranger et le dépôt de plainte peut donc paraître peu utile pour les victimes. Mais les éléments recueillis dans une plainte pourront contribuer à obtenir les informations de départ pour 'remonter la filière' et aider à déterminer la structure de l'organisation criminelle », précise la police qui recommande donc aux victimes de ces escroqueries de rapporter les faits à la police en rapportant toutes les informations possibles sur ces arnaques, notamment les jours et heures d’appel, les noms des personnes qui ont appelé, les copies des e-mails reçus, etc.

Soyez donc prudents !

Related

NOUVELLES 1750909766761157681

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item