Peu de chances qu’elle puisse quitter la prison

Peu de chances qu’elle puisse quitter la prison

DRUMMONDVILLE | Détenue aux Bahamas pour avoir eu une relation sexuelle avec un mineur sur un bateau de croisière, Karine Gagné a demandé des livres et des vêtements à ses parents, qui doutent qu'elle soit bientôt libérée et de retour au Québec.

Karine Gagné, une mère de trois enfants de 23 ans, risque une sentence qui peut aller jusqu’à la prison à vie alors qu’elle a eu une relation sexuelle avec un jeune de 15 ans dans les toilettes d’un casino sur un bateau de croisière. Elle est en prison depuis le 5 janvier.

Elle avait remporté cette croisière puisqu’elle est une des bonnes vendeuses des produits érotiques Fantasia.

Pour une deuxième fois depuis le début des procédures, sa mère Chantale Auclair est allée la voir en prison. «Elle lui a apporté des vêtements, des livres pour passer le temps et surtout un dictionnaire anglais-français pour qu'elle comprenne un peu ce qui se passe», a expliqué son père, Steve Gagné.

Vendredi devant le tribunal, Karine Gagné devrait connaître toutes les accusations qui pèsent sur elle. «Mes avocats ont dit que tant qu'il n'y a pas d'accusations formelles, le consulat n'a pas le droit de la ramener au pays», a expliqué son père.

Même s'il garde espoir, M. Gagné ne croit pas qu'il pourra bientôt serrer sa fille dans ses bras.

«Si on se fie à mes avocats, il n’y a pas grande chance qu'elle revienne. Même si les accusations tombent, juste avoir les papiers légaux pour la ramener au Québec, ça peut prendre quatre semaines», a-t-il expliqué.

Selon sa fille, le jeune Américain de 15 ans mesurait 6 pi 1 po et avait de la barbe. Il lui aurait aussi dit qu’il avait 18 ans, et il se trouvait dans un bar réservé aux 18 ans et plus.

Trois avocats ont été engagés par la famille Gagné. Les frais liés à sa défense devraient s'élever à plus de 15 000 $. «Jeudi, ils ont ajouté une facture de 400 $ américains juste pour traduire un document. Ça monte vite», a expliqué Steve Gagné.

De l'argent pour sa défense

Jeudi soir, des dizaines de personnes se sont déplacées dans une cabane à sucre de Drummondville pour amasser de l'argent qui servira à la défense de Karine Gagné.

Grâce à la prestation d'une trentaine de musiciens, les organisateurs souhaitaient amasser près de 10 000 $.

«Je ne connais pas Karine Gagné, mais mon cœur de mère a vraiment été touché par son histoire», a avoué l'organisatrice Isabelle Grondin.

L'argent amassé lors de cette soirée va s'additionner aux 8600 $ récoltés grâce à la campagne de sociofinancement lancée par la famille Gagné.

Related

NOUVELLES 5822094370647584897

Enregistrer un commentaire

Hot in week

Recent

Comments

item